Conduire une voiture sans permis : ce qu’il faut savoir

Conduire une voiture sans permis

De prime abord, conduire une voiture sans permis est à la portée de tous. Malgré tout, certaines conditions bien spécifiques sont requises concernant la conduite de ce type de véhicule.

C’est quoi une voiture sans permis ?

Pour mieux cerner le sujet, il est important de définir exactement le type de voiture en question. L’auto sans permis peut donc être une VSP, une voiturette ou un quadricycle léger à moteur. Ce genre de véhicule bien spécifique doit être conforme à certaines normes. Effectivement, il faut qu’il soit homologué suivant la nouvelle réglementation. Cela signifie que ce véhicule appartient à la catégorie L6eBP avec une vitesse maximale de 45km/h. La grande différence par rapport à l’ancienne réglementation 2002/24/CE, c’est que sa puissance est montée à 6 kW et le poids à vide à 425 kg. Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez visiter le site https://www.ecotentin.fr/.

Les conditions pour conduire une voiturette

Bien qu’elle s’adresse à un large public, le conducteur d’une VSP doit répondre à quelques critères :

  •  agé de plus de 14 ans minimum ;
  • Pour les individus nés après le 1er janvier 1988, être détenteur d’un permis AM, anciennement BSR ou d’un certificat équivalent remis par un pays de l’Union Européenne ou de l’Espace Economique Européen ;
  • Ne pas faire l’objet d’une interdiction de conduire prononcée par un tribunal à la suite d’une annulation de permis. Par contre, les conducteurs sous le coup d’une suspension ou invalidation de permis peuvent parfaitement conduire une voiturette.

Les démarches obligatoires à observer

Comme pour tout véhicule roulant à moteur, l’immatriculation est une procédure obligatoire même pour les véhicules sans permis. Pour l’obtention de la carte grise, les démarches auprès de la préfecture sont les mêmes que pour une voiture classique. La plaque d’immatriculation sera placée à l’arrière de la voiturette.

Pour conduire ce genre de véhicule, une assurance est également exigée. Il faut donc au minimum souscrire une garantie responsabilité civile. Pour plus de sûreté, l’assurance tous risques est aussi recommandée. D’autant plus que le coût d’une assurance pour VSP est nettement inférieur à celui d’un véhicule classique.

Conduite toujours soumise au code de la route

Tout d’abord, il est capital de parler des réglementations spécifiques aux voitures sans permis :

  • La vitesse maximale ne doit pas excéder 45 km/h ;
  • Un seul passager est admis en plus du conducteur ;
  • Pour un enfant de moins de 10 ans, un dispositif homologué pour son transport sera exigé dans le véhicule ;
  • La circulation sur les autoroutes, voies express, voies rapides et périphériques est interdite pour ce type de véhicule.

Ensuite, le conducteur d’une voiture sans permis est obligatoirement soumis aux règles du code de la route. On peut citer entre autres le port de la ceinture de sécurité et la priorité à un piéton. En enfreignant ces règles, il peut faire l’objet d’une contravention donnant lieu au paiement d’une amende. Pour certaines infractions plus graves comme la conduite en état d’ivresse, la sanction peut aller jusqu’à une interdiction de conduire valide pendant 5 ans. La prudence au volant reste donc de rigueur même au volant d’une voiture sans permis.